Cantiere biografico
degli Anarchici IN Svizzera








ultimo aggiornamento: 18/09/2020 - 21:04

FILTRI:  Solo Donne  Solo di passaggio  Solo collaboratori dall'estero  Solo non anarchici  Solo non identificati  ultime modifiche 
Cantoni:
 AI AR AG BL BS BE FR GE JU GL GR LU NE
 NW OW SG SH SO SZ TI TG UR VS VD ZG ZH
inverti selezione cantoni     vedi sigle

AI Appenzello interno
AR Appenzello esterno
AG Argovia
BL Basilea campagna
BS Basilea città
BE Berna (anche città - capitale)
FR Friborgo (anche città)
GE Ginevra (anche città)
JU Giura
GL Glarona
GR Grigioni
LU Lucerna (anche città)
NE Neuchâtel (anche città)
NW Nidwaldo
OW Obwaldo
SG San Gallo (anche città)
SH Sciaffusa (anche città)
SO Soletta (anche città)
SZ Svitto (anche città)
TI Ticino
TG Turgovia
UR Uri
VS Vallese
VD Vaud
ZG Zugo (anche città)
ZH Zurigo (anche città)
    A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z tutto       Crea un PDF 

CAMET Camille
Tisseur, "canut"

Né à Lyon le 22 novembre 1850.
Camet fut affilié à l'Internationale dès 1869. Soldat, à partir du 11 avril 1871, il ne tarda pas à déserter et passa en Suisse. Il revint toutefois à Lyon au moment de la révolution des 30 avril-1er mai. Il était porteur, ainsi que son compagnon Albert Leblanc, de placards qui avaient été imprimés à Genève. Leblanc fut arrêté à Bellegarde, et seul Camet arriva à Lyon. Après l'échec du mouvement et se sentant surveillé, il alla en Suisse, à Zurich, vers le 20 mai. Avec Pindy, il représenta les sections françaises de l'Internationale au Congrès international antiautoritaire du 15 septembre 1872, à Saint-Imier. En mars 1873, il se rendit à Barcelone en passant par Ancône et Livourne. Avec Alerini et Brousse (voir ces noms), il signa, le 4 avril, le programme autographié sur papier pelure lancé au nom du Comité de propagande révolutionnaire socialiste de la France méridionale.
À l'occasion du 6e congrès de l'Internationale « antiautoritaire » (Genève 1er-6 septembre 1873) auquel fut délégué Alerini, Camet se rendit en Suisse, puis revint en France fin septembre et se fixa à Lyon où il déploya une intense activité. Par la suite, il se rallia au courant socialiste guesdiste.
FONTI: ME — DBMOF


CRONOLOGIA: