Cantiere biografico
degli Anarchici IN Svizzera








ultimo aggiornamento: 11/12/2019 - 14:56

FILTRI:  Solo Donne  Solo di passaggio  Solo collaboratori dall'estero  Solo non anarchici  Solo non identificati  ultime modifiche 
Cantoni:
 AI AR AG BL BS BE FR GE JU GL GR LU NE
 NW OW SG SH SO SZ TI TG UR VS VD ZG ZH
inverti selezione cantoni     vedi sigle

AI Appenzello interno
AR Appenzello esterno
AG Argovia
BL Basilea campagna
BS Basilea città
BE Berna (anche città - capitale)
FR Friborgo (anche città)
GE Ginevra (anche città)
JU Giura
GL Glarona
GR Grigioni
LU Lucerna (anche città)
NE Neuchâtel (anche città)
NW Nidwaldo
OW Obwaldo
SG San Gallo (anche città)
SH Sciaffusa (anche città)
SO Soletta (anche città)
SZ Svitto (anche città)
TI Ticino
TG Turgovia
UR Uri
VS Vallese
VD Vaud
ZG Zugo (anche città)
ZH Zurigo (anche città)
    A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z tutto       Crea un PDF 

BOURDON Jean-Marie
Serrurier

Bourg (Ain) 26.9.1856 -

Dom. à Lyon.
Membre dela Fédération révolutionnaire de la région de l'Est, qui en mars 1881 groupait la plupart des anarchistes de la région. Gérant de l'hebdomadaire L'Etendard révolutionnaire qui succéda au Droit social, premier journal anarchiste lyonnais, Boudon fut condamné, à ce titre mais par défaut, le 6.12.1882, par la cour d'assises du Rhône, a 1 an de prison. Le journal avait en effet publié un manifeste intitulé "Les Ouvriers de la septième compagnie d'artillerie de Lyon à leurs frères de l'armée". Ce manifeste, oeuvre de quelques militaires lyonnais était parvenu au journal qui l'inséra dans ses colonnes.
Pour échapper aux arrestations d'anarchistes opérées par la police à la suite des violents manifestations perpétrés à Lyon en octobre 1882, Bourdon s'était réfugié en Suisse le 17 octobre. Impliqué dans le procès, dit Procès des 66 qui s'ouvrit à Lyon le 8.1.1883, il fut condamné par défaut, le 19.1.1883, à 5 ans de prison.

FONTI:
DBMOF /


CRONOLOGIA: